préface


préface

préface [ prefas ] n. f.
prefaice fin XIIe; lat. præfatio, de præfari « dire d'avance »
1Texte placé en tête d'un livre qui est de l'auteur ou d'une autre personne, et qui sert à le présenter au lecteur. avant-propos, avertissement, avis, introduction, notice, préambule, prolégomènes. La préface de « Cromwell », de Hugo. La préface de Gide à l'« Armance » de Stendhal ( préfacier) . « Une mauvaise préface allonge considérablement un mauvais livre » (Vauvenargues). « Depuis bien longtemps l'on se récrie sur l'inutilité des préfaces — et pourtant l'on fait toujours des préfaces » (Gautier). Il s'en explique dans sa préface. Demander une préface à qqn. Préface et postface.
2Liturg. Prologue solennel d'action de grâces qui précède le canon.
⊗ CONTR. Conclusion.

préface nom féminin (latin praefatio, -onis) Texte placé en tête d'un ouvrage, le présentant et le recommandant aux lecteurs. Ce qui précède, prépare quelque chose : Ces manifestations étaient une préface à la révolution qui allait suivre. Partie de la messe qui ouvre la prière eucharistique. (La préface est le début de la grande prière d'action de grâces de la messe, ou prière eucharistique.) ● préface (synonymes) nom féminin (latin praefatio, -onis) Texte placé en tête d'un ouvrage, le présentant et le...
Synonymes :
- préambule
- présentation
- prolégomènes
Ce qui précède, prépare quelque chose
Synonymes :
- préliminaire
- prélude

préface
n. f.
d1./d Texte de présentation placé en tête d'un livre.
d2./d LITURG CATHOL Partie de la messe qui précède le canon.

⇒PRÉFACE, subst. fém.
A. —1. Texte placé en tête d'un ouvrage pour le présenter et le recommander au lecteur, en préciser éventuellement les intentions ou développer des idées plus générales. Synon. introduction. Préface générale; belle, bonne, magnifique, merveilleuse, nouvelle, première préface; grande, longue préface (synon. vieillis discours préliminaire, prolégomènes); courte, petite préface (synon. avertissement, avant-propos, préambule); écrire, faire une préface; servir de préface. Je n'aime ni les avant-propos, ni les préfaces et, autant que possible, je m'abstiens de faire devancer mes livres par d'inutiles phrases (HUYSMANS, En route, t.1, 1895, p.IX). Dans la préface de Cromwell, après plusieurs pages sur les conquêtes poétiques du christianisme (...), Victor Hugo concluait: «Le point de départ de la religion est toujours le point de départ de la poésie (...)» (BREMOND, Poés. pure, 1926, p.127).
1. Je suis convaincu que les oeuvres qui durent ne durent que par des malentendus, par toute la littérature dont la postérité les entoure, littérature où les intentions véritables des auteurs finissent par être noyées du tout et perdues de vue. Cela peut se faire déjà de leur vivant. Quelque temps ils luttent: préfaces, interviews, notes et éclaircissements... Puis, comme ils aiment créer, et que tout le temps donné à ces commentaires est perdu pour une création nouvelle, un moment vient où, de guerre lasse, ils laissent dire.
MONTHERL., Notes théâtre, 1954, p.1072.
P. anal., MUS. Introduction musicale. La préface instrumentale du Vaisseau fantôme est une page symphonique admirable (BRUNEAU, Mus. hier et demain, 1906, p.131).
2. P. ext. Petit discours d'introduction, entrée en matière que l'on fait ou écrit à quelqu'un pour l'informer de ses intentions ou pour le disposer favorablement à l'égard d'une personne ou d'un événement. Synon. préambule. Point de préface, sans préface. Il fallut bien d'autres protestations encore pour décider Ludovic à parler, et quand enfin il en eut pris la résolution, il commença par une préface qui dura bien cinq minutes (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p.190):
2. —(...) Tu connais particulièrement, n'est-ce pas, le curé de Saint (...).
—Je crois qu'il est supérieur des carmélites de la rue d'Enfer?
—Oui, je pense.
—Tu serais bien aimable de lui écrire deux mots de préface pour me recommander à sa bienveillance.
FEUILLET, Honn. d'artiste, 1890, p.116.
3. Au fig. [Appliqué à des domaines divers, concr. ou abst.] Préface à (pour, de). Prélude à quelque chose, ce qui précède, annonce logiquement un événement. Devant la sérénité de cette figure, où l'agonie n'offrait plus de traces, nul n'aurait pu croire aux longues souffrances qui avaient servi de préface à la mort (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p.216). Je descendais et faisais honneur au déjeuner toujours succulent, dont la préface était de tout petits melons (JAMMES, Mém., 1922, p.152). V. baiser2 ex. 10.
B.LITURG. CATH. Partie initiale du canon de la messe (chantée ou récitée) qui sert de préambule à la consécration et qui varie avec les temps liturgiques ou les fêtes. Préface commune. Préface des jours ordinaires. Préface propre. Préface de certaines fêtes telles que Noël, l'Épiphanie, etc., ou lue à certaines occasions (funérailles, p.ex.). Avant la préface, quand le curé se tourna vers les fidèles, il ouvrit les bras terriblement, comme pour les gifler (ZOLA, Terre, 1887, p.507):
3. La Préface de la messe des morts nous avertit, dans les expressions mêmes de Saint Paul, que la vie pour nous sera changée et non pas enlevée. Donc si la vie demeure, quoique transformée, il est à croire que les fonctions qui l'entretiennent demeurent aussi, quoique transformées, au service du corps spirituel.
CLAUDEL, Poète regarde Croix, 1938, p.194.
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist.1. Fin du XIIes. prefaice «texte placé en tête d'un livre et qui sert à le présenter au lecteur» (Sermons St Grégoire sur Ezechiel, 1, 14 ds T.-L.); 2. ca 1250 preface liturg. cath. (Règle cistercienne, 438 ds T.-L.). Empr. au lat. class. praefatio «action de parler d'abord de, préambule, avant-propos», puis, comme terme relig., au lat. chrét. (v. BLAISE, Lat. chrét.); dér. de praefari «dire avant, dire préalablement» de prae, v. pré- et fari- «parler, dire»). Fréq. abs. littér.:1339. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 1719, b) 2643; XXes.: a) 2176, b) 1051.
DÉR. 1. Préfacer, verbe trans. a) Écrire un texte d'introduction à une oeuvre personnelle ou plus généralement à celle d'un auteur dont on veut recommander l'ouvrage. C'était le temps où le regretté Louis Delluc adressait des lettres en vers aux buveuses de lait du Pré-Catelan, tandis que Jules Lemaître, de l'Académie française, nationaliste des Champs-Élysées, préfaçait de petits bouquins charmants consacrés au Chat noir et illustrés par Gus Bofa (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p.167). Que nous apporte la nouvelle collection? Pour suivre l'ordre des temps, du Pétrarque d'abord. Une élégante traduction, préfacée par P. de Nolhac, du célèbre traité:Sur ma propre ignorance, et celle de beaucoup d'autres (L. FEBVRE, Gilson et la philos. du XIVes., [1946] ds Combats, 1953, p.278). b) Au fig. Annoncer, préfigurer. À moi, seulement, ce qui se trouve entre les deux, ce qui s'appelle pompeusement le destin. Mais ce destin lui-même, des Folcoche le préfacent, l'engagent, l'escroquent (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.275). [], (il) préface [-fas]. 1re attest. 1608 prefasser «écrire une préface» (J. FOURIER, Lettre du 25 mars ds OEuvres de Saint François de Sales, Annecy, t.13, 1904, p.413); de nouv. 1906 préfacer un livre (Pt Lar.); de préface, dés. -er. On note également l'anglicisme préfacer «préluder à un discours» (1784, Courier de l'Europe, gazette anglo-française, 9 avr., XV, p.231 ds PROSCHWITZ Beaumarchais, p.285), cf. l'angl. to preface «id.» (1628 ds NED). Fréq. abs. littér.: 11. 2. Préfacier, subst. masc. a) Auteur de préface(s). Les affinités électives que le préfacier de Goethe critique amèrement (VIGNY, Journal poète, 1833, p.981). Le glorieux auteur des Fourchambault, qui n'est point préfacier de sa nature et s'était refusé à mettre à son théâtre le plus petit avant-propos, a voulu présenter lui-même son ami Labiche au lecteur (A. DAUDET, Crit. dram., 1897 p.258). b) P. anal. Présentateur. C'est probablement à ce genre d'analyse que faisait allusion le préfacier de cette exposition de tissus en nous annonçant que nous trouverions dans la contemplation de ces pièces (...) motifs d'agrément pour le toucher, le regard et même l'esprit (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p.69). []. 1res attest. Av. 1783 «auteur de préface» (COLLÉ, Préface générale ds Corresp. inéd. de Collé [...] accompagnée de fragm. inéd. de ses oeuvres posth., publ. par H. Bonhomme, Paris, H. Plon, 1864, p.357), 1833 le préfacier de Goethe (VIGNY, loc. cit.); de préface, suff. -ier.

préface [pʀefas] n. f.
ÉTYM. XIIIe; lat. præfatio, de præfari « dire d'avance ».
1 Texte placé en tête (d'un livre) et qui sert à le présenter au lecteur. Avant-propos, avertissement, avis, introduction, notice, préambule, prolégomènes (opposé à postface). || Préface et avertissement (cit. 11), et épître dédicatoire (→ 1. Livre, cit. 4). || Préface de l'auteur. || Écrire une préface pour s'expliquer (cit. 26), donner des indications. || Humble (cit. 24) préface. || Petite préface. || Longue préface en forme de manifeste (2. Manifeste, cit. 4). || La Préface de Mademoiselle de Maupin, de Gautier. || La préface de Cromwell, de Hugo. || Pièce liminaire servant de préface à un recueil de poèmes. || Préface d'un écrivain qui présente l'œuvre d'un autre. Préfacier. || La préface de Gide à l'Armance de Stendhal. || Préface du traducteur. || Demander une préface à qqn (→ Écrivain, cit. 1). || Louanges d'une préface (→ Maussadement, cit.).Préface et postface.
1 Une mauvaise préface allonge considérablement un mauvais livre (…)
Vauvenargues, Maximes et réflexions, 355.
2 En écrivant cette préface, mon but n'est pas de rechercher oiseusement si j'ai mis au théâtre une pièce bonne ou mauvaise; il n'est plus temps pour moi : mais d'examiner scrupuleusement (et je le dois toujours) si j'ai fait une œuvre blâmable.
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, Préface.
3 Depuis bien longtemps l'on se récrie sur l'inutilité des préfaces — et pourtant l'on fait toujours des préfaces. Il est bien convenu que les lecteurs (pluriel ambitieux) les passent avec soin, ce qui paraîtrait une raison valable de n'en pas écrire.
Th. Gautier, Fortunio, Préface.
Loc. (Vx). Sans préface : sans préambule.
4 Elle lui dit, sans préface, qu'elle venait lui demander grâce, qu'elle le priait du moins de lui dire pourquoi il ne passait pas un jour sans la cribler, l'accabler.
Michelet, la Femme, Introd., III.
2 (Fin XIIIe). Liturgie cathol. Prologue solennel d'action de grâces qui précède le Canon.
3 (1541). Fig. Ce qui précède, débute qqch. || « Le despotisme est la préface des révolutions » (P. Larousse). Préliminaire, prélude, prodrome.
CONTR. Conclusion, postface.
DÉR. Préfacer, préfacier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Preface — • The first part of the Eucharistic prayers in all rites Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Preface     Preface     † …   Catholic encyclopedia

  • preface — PREFACE. s. f. Avant propos, discours preliminaire que l on met ordinairement à la teste d un livre pour preparer le lecteur. Grande, longue preface. belle preface. preface ennuyeuse. faire une preface. l Autheur a mis une excellente preface à la …   Dictionnaire de l'Académie française

  • preface — PREFÁCE, prefác, vb. III. 1. tranz. şi refl. A da sau a lua o formă nouă, un conţinut nou; a (se) transforma, a (se) modifica, a (se) schimba, a (se) preschimba. 2. tranz. A repara, a reface un obiect, schimbându i (parţial sau total) aspectul,… …   Dicționar Român

  • Preface — Préface Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Preface — Pref ace, v. t. [imp. & p. p. {Prefaced}; p. pr. & vb. n. {Prefacing}.] To introduce by a preface; to give a preface to; as, to preface a book discourse. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Preface — Pref ace (?; 48), n. [F. pr[ e]face; cf. Sp. prefacio, prefacion, It. prefazio, prefazione; all fr. L. praefatio, fr. praefari to speak or say beforehand; prae before + fari, fatus, to speak. See {Fate}.] 1. Something spoken as introductory to a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • preface — Preface, et prologue d un livre, Propos preparatif de ce que nous voulons dire puis apres, Prologus, Praefatio, Exordium. Celuy qui recite la preface és comedies, Prologus. Faire une preface, un preambule, ou une entrée de plaidoirie, Exordium… …   Thresor de la langue françoyse

  • preface — ► NOUN 1) an introduction to a book, stating its subject, scope, or aims. 2) the preliminary part of a speech. ► VERB 1) provide with a preface. 2) (preface with/by) begin (a speech or event) with or by doing something. DERIVATIVES …   English terms dictionary

  • preface — [pref′is] n. [ME prefas < MFr < ML prefatia, for L praefatio < prae , before (see PRE ) + fatus, pp. of fari, to speak: see FAME] 1. [usually P ] R.C.Ch. the introduction to the Canon of the Mass, ending with the Sanctus 2. an… …   English World dictionary

  • Preface — Pref ace, v. i. To make a preface. Jer. Taylor. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English